Golfe du Morbihan - ONCFS
La zone de tranquillité pour les oiseaux du golfe du Morbihan a été créée en 2002 sur le Domaine Public Maritime. Elle consiste en une interdiction d’accès temporaire sur l'estran (1er octobre au 31 janvier). Elle se justifie par la présence très importante  sur ces secteurs de regroupements d’oiseaux en migration et en hivernage qui viennent s’alimenter sur les herbiers de zostère naine (habitats d’intérêts communautaire).

Le climat littoral morbihannais est de type océanique tempéré.
Le golfe du Morbihan bénéficie de conditions climatiques particulières par rapport à l’ensemble breton, comparables à celles des côtes Vendéenne. Sa position géographique, la proximité de la mer et la faible altitude de la frange littorale sud-amoricaine, y introduisent des tendances méditerranéennes (Caillibot, 1990).

Publié dans Géographie physique
L’ensemble du golfe du Morbihan et de son bassin versant fait l’objet d’un projet de Parc Naturel Régional (pPNR). Ce territoire comprendrait 38 communes, pour un territoire de 92 000 hectares, regroupant 144 000 habitants. La mise en place de ce projet de parc remonte à plus de dix ans et devrait se concrétiser prochainement. Le projet est piloté par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Golfe du Morbihan.

L'eau dans le golfe du Morbihan est un élément fondamental. Elle joue un rôle essentiel pour le milieu naturel et son attractivité pour la faune et la flore, mais également pour les activités humaines et précisément pour l'ostréiculture. Tous sont tributaires d'une bonne qualité de l'eau qui dépend de différents facteurs : le renouvellement, les caractéristiques et les usages sur le bassin versant, la nature chimique (salinité par exemple), etc.

Publié dans Géographie physique
D'un point de vue réglementaire, le plus ancien statut de protection et qui prévaut encore actuellement dans le golfe du Morbihan, est le classement en Site Inscrit de 1965. Cette démarche était un premier pas vers la reconnaissance de l'intérêt environnemental et paysager de ce site et la nécessité de le préserver. Le Site Inscrit englobe la quasi totalité de la surface du Domaine Public Maritime ainsi que les espaces terrestres périphériques. Depuis 1965, le contexte local a beaucoup évolué, l'urbanisation s'est largement étendue et il est donc envisagé de faire évoluer ce périmètre.

Le golfe du Morbihan, associé à la rivière de Penerf et à la rivière de Saint-Philibert, constitue un site "Ramsar" depuis 1991.
Cette appellation de site Ramsar n'engage pas de réglementation particulière mais représente plutôt une reconnaissance internationale de l'intérêt du site comme zone humide et zone d'accueil des oiseaux d'eau de première importance.
Un site Ramsar doit répondre à des critères basés notamment sur les effectifs d'oiseaux présents sur le site, critères largement atteints dans le golfe du Morbihan.

Le survol des espaces naturels protégés du golfe du Morbihan, excepté celui de la Réserve naturelle des marais de Séné (interdit à moins de 300 m.), ne fait pas l'objet de réglementation spécifique au site.
Cependant, ces pratiques peuvent causer d'importants dérangements, notamment pour les populations d'oiseaux, reproductrices ou en hivernage. Il est donc essentiel de pouvoir concilier les loisirs aéronautiques avec la préservation de l'environnement naturel du golfe du Morbihan

Sous l'appellation "oiseaux marins", on regroupe des espèces issues de familles différentes. Ces oiseaux sont souvent associés au littoral et au milieu marin mais peuvent en réalité remonter profondément à l'intérieur des terres, le long des fleuves et des grandes rivières.
Dans le golfe du Morbihan, ils sont essentiellement représentés par les laridés
(goélands et mouettes), les sternidés (sternes) et les Phalacrocoracidés (cormorans).

Il est bien tentant de venir explorer les dizaine d'îles et îlots du golfe du Morbihan ...
Cependant, la plupart de ces îles sont privées et certaines sont soumises à une réglementation saisonnière visant à préserver les colonies d'oiseaux.
Le débarquement sur les parties terrestres des îles est donc généralement interdit et il est essentiel de respecter cette règle.

Les oiseaux désignés par le terme de limicoles sont de petits échassiers appartenant à l'ordre des Charadriiformes : échasses, avocettes, œdicnèmes, vanneaux, pluviers, bécasses et bécassines, barges, courlis, chevaliers, bécasseaux, etc. On les surnomme parfois "petits échassiers de rivage" en raison de leur allure et des milieux qu'ils fréquentent.
Dans le golfe du Morbihan, ils représentent, avec les anatidés, le groupe le plus représenté numériquement et le site joue un rôle d'importance internationale pour plusieurs espèces.

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan