Golfe du Morbihan - ONCFS

Historique de la RNCFS du golfe du Morbihan

Notez cet article
(6 Votes)
Ancien panneau de la réserve de chasse maritime du golfe du Morbihan (n'existe plus aujourd'hui) Ancien panneau de la réserve de chasse maritime du golfe du Morbihan (n'existe plus aujourd'hui) ONCFS
La RNCFS du golfe du Morbihan a été crée en 2008, mais elle ne s'est pas faite du jour au lendemain.

Cette création est le fruit de plus de 60 ans d'évolution des pratiques de la chasse dans le golfe et des périmètres des zones en réserve, ainsi que de la prise en compte grandissante de son intérêt ornithologique à l'échelle nationale et internationale.

 

A la fin des années 40, l’augmentation du nombre de chasseurs, ainsi que l’évolution du matériel et des méthodes de chasse semblent à l’origine d’une diminution importante des anatidés hivernants dans le golfe (Mahéo, 1969).

Les années 50

Cette situation alertent rapidement les écologistes et les chasseurs qui sollicitent la création d’une réserve cynégétique. Cette dernière est finalement instituée le 13 octobre 1958 par l’Inscription maritime.

Cette première « réserve » réglemente la chasse en embarcations et ne concerne pas les chasseurs qui pratiquent à pied depuis l’estran. Elle se décompose en trois parties. Une première zone joint les pointes du Passage, de Tascon et du Ruaud et marque l’interdiction de chasser quelque soit le type d’embarcations (zone 1). Une deuxième zone délimitée entre les pointes de Tascon, du Ruaud, l’anse de Fournevay, la pointe de l’Ours, et les pointes nord de Godec et d’Ilur, interdit la chasse depuis des bateaux à moteur (zone 2). Le reste du golfe constitue une troisième zone où tout type de chasse en embarcations est possible.



Les années 60

Le premier zonage de la réserve est largement modifié en 1961 et « grignoté » de moitié, revenant de fait à un partage de la zone 1 de 1958. La zone 1 ne comprend plus que l’étendu comprise entre le fond de la baie de Sarzeau et les pointes du Ruaud et de Lasné. La zone 2 n’est plus comprise qu’entre les pointes du passage, de Tascon et du Ruaud et la limite nord de la zone1.
La réserve est gérée par l’Inscription maritime et fait l’objet d’une surveillance régulière par la vedette garde-pêche et le Garde maritime de Sarzeau.

Le balisage de la réserve, particulièrement de la zone 1, mis en place au cours de cette période fait l’objet de dégradations importantes en 1964. Malgré une deuxième tentative de mise en place des balises l’année suivante, elles disparaissent à nouveau et à la fin de l’année 1965, la zone n’est plus matérialisée. A partir de 1967, faisant suite à une réorganisation des services de la marine, le gardiennage du site n’est plus assuré par la vedette garde-pêche. De nombreux actes de braconnage font l’objet de procès-verbaux, qui restent,caduques par l’absence de poursuite.


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Les années 70

A partir des années 70, un certain nombre de réserves de chasse maritime sont mises en place au moment de la réorganisation de la chasse maritime (règles d’exploitation de la chasse sur DPM, statuts des associations de chasse, fixation des lots de chasse, cahier des charges, etc...).

La création de la première section de la réserve de chasse maritime du golfe remonte à cette époque (Arrêté Ministériel du 25 juillet 1973). Son périmètre se situe entre la limite du domaine maritime au rivage et une ligne tracée entre la pointe du Ruault, Pen ar Bleiz, les côtes Nord-Ouest de Pladic et Bailleron, la pointe la plus au Nord de Tascon et la pointe Nord du Passage. Il s’agit donc d’une réserve de chasse maritime de taille moyenne (1 525 ha), qui correspondrait à peu près aujourd’hui aux zones de tranquillité et zones réglementées de pêche à pied réunies.

En 1977, une partie du marais du Duer représentant environ 15 ha est classée en réserve de chasse (Bonnet & Mahéo, 1987).


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Les années 80

En 1989, suite à l’Arrêté Interministériel du 6 mars, deux nouvelles sections sont rajoutées à la Réserve de Chasse. La section dite du Vincin-Séné est délimitée à l’Est par une ligne allant de Rosvelec à Cadouarn ; au Sud, une ligne tracée entre la Maison rose et le village de Kerguen (Arradon) ; au Nord, d’une part, le port de plaisance de vannes, d’autre part, l’ancien moulin de Bernus sur la rivière du Vincin.

La section de l’Ouest du golfe du Morbihan est comprise au sud d’une ligne suivant le littoral située entre la pointe de berchis (larmor-Baden) au goulet de Conleau, au droit de la Maison rose, puis en ligne droite, de la Maison rose successivement aux pointes de tascon (Saint-Armel), du Ruaud (Sarzeau), de Kerners (Arzon), de Berchis (Larmor baden), à l’exclusion de l’Ile aux Moines, l’île d’Arz, les îles d’Ilur, de Boëdic, de Boëd et les îlots dépendants administrativement de ces îles.

Ces deux sections occupent respectivement 307, 6 ha et 4 922 ha, ce qui ramène à cette époque la superficie de la réserve maritime de chasse à 6 754,6 ha.

Il est important de mentionner que pour ce nouveau périmètre l’estran des grandes îles n’est pas compris, suite à une demande locale pour pouvoir continuer à pratiquer la chasse au gibier d’eau sur DPM (Arz, île aux Moines, Boëd, Boëdic).


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Les années 90

En 1996, suite à l’Arrêté Préfectoral du 1 août, deux nouvelles sections sont à nouveau ajoutées à la Réserve de Chasse, représentants 231,4 ha : l’île d’Iluric ; ainsi qu’une partie en rivière de Noyalo, délimitée au nord par le Pont de Saint-Léonard, à l’Est par la laisse de basse mer de la rive droite de la rivière de Noyalo, au Sud par la pointe de la Garenne, à l’Ouest par le domaine terrestre de la commune de Séné entre les limites Sud et Nord précédentes.


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Les années 2000


En 2000 , avec le lancement du Schéma de Mise en Valeur de la Mer et les démarches autour de Natura 2000, l’idée de créer une Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage en lieu et place de la réserve de chasse prend forme.

La Direction Régionale de l’Environnement – Bretagne (DIREN, aujourd'hui DREAL) réunie les principaux acteurs concernés en mai 2003. Deux réunions de travail suivent en juillet et octobre 2003.

Les différentes parties intéressées se mettent d’accord sur le principe de création de la réserve : DIREN(DREAL), DDAF 56 (aujourd'hui DDTM), Affaires Maritimes (aujourd'hui DDTM), FDC56, RNN des marais de séné, Comité scientifique Ramsar, ONCFS.

Par la suite différentes réunions ont lieu jusqu’en 2006 pour définir les modalités de financement de la réserve (création d’un poste de chargé de mission, sources de financements, etc.), et pour définir la cartographie définitive (limite constante mais nécessité de réaliser une carte à jour).

En 2005, la Réserve de Chasse et de Faune Sauvage connaît une dernière extension suite l’Arrêté Préfectoral du 22 juillet. D’une superficie de 372 ha, elle comprend l’aire délimitée au nord par le Pont de Saint-Léonard, à l’ouest par la laisse de basse mer de la rive gauche de la rivière de Noyalo, au sud par la partie rive gauche d’une ligne tracée entre la pointe de la Garenne à Séné et la limite de communes Le Hézo / Noyalo et à l’est par le domaine terrestre des communes de Noyalo et de Theix. Cette dernière extension est donc réalisée alors que le projet de création de la RNCFS est déjà en cours de discussion.


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Enfin l’arrêté ministériel de création de la RNCFS est signé le 16 janvier 2008. La première réunion du comité directeur a lieu en juin 2008.


(pour télécharger la carte, cliquez ici )

Pour télécharger les textes réglementaires, cliquez ici

Pour télécharger la plaquette de présentation de la RNCFS, cliquez ici

L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan