Golfe du Morbihan - ONCFS
Les anatidés (oies et canards) comprennent des espèces dites "de surface" et des espèces plongeuses, en raison surtout de leur mode d'alimentation. Les bernaches sont apparentées aux oies.
A l'image des limicoles, les anatidés espèces représentent une part essentielle de l'intérêt ornithologique du golfe du Morbihan, tant d'un point de vue numérique que de la diversité d'espèces présentes.

Évaluer l’état de conservation du site est l’un des objectifs de ces suivis ; les oiseaux d’eau  sont identifiés comme de bons indicateurs pour caractériser les zones humides d’importance internationale dans le cadre de la convention de Ramsar. Les dénombrements et suivis sont aussi un outil essentiel pour évaluer l’état de conservation des populations d’oiseaux et l’efficacité des mesures de protection.
Dans le golfe du Morbihan, les comptages d'oiseaux d'eau ont été réalisés dès le début des années 60. Depuis 2004, des comptages "hivernants" sont effectués dans un cadre multipartenarial : ONCFS, RNN des marais de Séné, Amis de la réserve de Séné, Bretagne Vivante, Groupe Ornithologique Breton, FDC56, Communes de Sarzeau et de l'Ile aux Moines, SIAGM / Projet de PNR du golfe du Morbihan. D'autres suivis sont également réalisés toute l'année.

La nature et l’organisation des sédiments jouent un rôle non négligeable dans la présence des herbiers de zostères et de spartines qui, inversement, participent aussi à la stabilisation et la fixation des vasières du golfe.
La gestion de l’avifaune hivernante par le suivi notamment de la ressource alimentaire majeure que constituent les herbiers reste donc indissociable de la prise en compte des caractéristiques hydrosédimentaires du golfe du Morbihan.

Publié dans Géographie physique
Les Espaces Naturels Sensibles sont des sites naturels acquis par les conseils généraux dans l'objectif d'être préservés, tout en faisant l'objet d'une ouverture au public, maîtrisée et réglementée.
Dans le Morbihan, le Conseil général a fait l'acquisition d'un important réseau d'Espaces Naturels Sensibles, notamment sur la frange littorale. En partenariat avec le Conservatoire du littoral et les collectivités territoriales, ces acquisitions représentent près de 3 000 hectares de milieux naturels, dont une partie importante se trouve dans le golfe du Morbihan ou en périphérie.

Bien que qualifié de « golfe », d’estuaire ennoyé, ou de petite mer intérieure (traduction littorale du mot « Mor » Mer, « Bihan » petite), le "golfe du Morbihan" est en réalité un ensemble composite, comprenant des zones de types estuariens, mais dont la complexité générale en fait un système particulier, une sorte de zone de convergence de rias coupées de l’océan par un éperon (Locmariaquer / Presqu’île de Rhuys).
La nature géologique du golfe est la résultante de phénomènes anciens
(orogène hercynien) et plus récents (rejets tertiaires, dépôts quaternaires), se caractérise par une nette opposition entre des reliefs de taille modeste de nature granitiques ou schisteuses et de grandes étendues de dépôts sédimentaires.

Publié dans Géographie physique

Les grèbes sont des espèces plongeuses au comportement relativement proche des canards plongeurs. Ils sont extrêmement adaptés à la vie aquatique.
Les foulques appartiennent à la familles des rallidés (Gruiformes), qui comprend également les râles, marouettes et poules d'eau.

Par sa situation géographique le long du littoral atlantique français et en raison d'une diversité élevée de milieux humides, le golfe du Morbihan représente l'un des 20 sites majeurs pour les oiseaux d'eau en France.
Il joue surtout un rôle d'importance internationale pour les espèces migratrices et hivernantes (Bernache cravant, canards divers, limicoles), et accueille également un certain nombre d'espèces nicheuses.

La loutre d’Europe fait partie des espèces les plus emblématiques en France. Dans le territoire du golfe du Morbihan, elle apparaît comme rare et localisée et les données récentes sont peu nombreuses (rivière de Noyalo surtout). Elle est plus abondante en amont du golfe, sur des bassins comme celui du Loc'h par exemple.

Publié dans Autres espèces
Si l’attractivité du golfe du Morbihan pour les oiseaux n’est plus à démontrer, son intérêt pour certains habitats marins est peut-être moins connu. La présence d’une grande partie des oiseaux hivernants est pourtant conditionnée par la présence d’habitats alimentaires favorables, notamment les  herbiers de zostères. Le golfe du Morbihan présente l’un des deux plus importants herbiers de zostères français après le bassin d’Arcachon.

Publié dans Actualités
Page 1 sur 3

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan