Golfe du Morbihan - ONCFS
Évaluer l’état de conservation du site est l’un des objectifs de ces suivis ; les oiseaux d’eau  sont identifiés comme de bons indicateurs pour caractériser les zones humides d’importance internationale dans le cadre de la convention de Ramsar. Les dénombrements et suivis sont aussi un outil essentiel pour évaluer l’état de conservation des populations d’oiseaux et l’efficacité des mesures de protection.
Dans le golfe du Morbihan, les comptages d'oiseaux d'eau ont été réalisés dès le début des années 60. Depuis 2004, des comptages "hivernants" sont effectués dans un cadre multipartenarial : ONCFS, RNN des marais de Séné, Amis de la réserve de Séné, Bretagne Vivante, Groupe Ornithologique Breton, FDC56, Communes de Sarzeau et de l'Ile aux Moines, SIAGM / Projet de PNR du golfe du Morbihan. D'autres suivis sont également réalisés toute l'année.

Divers faits marquants sont à l’origine du contexte réglementaire actuel. Il est essentiel de comprendre que les démarches engagées récemment sont l'aboutissement de plusieurs dizaines d’années d’échanges et de discussions, d’initiatives abouties ou avortées, de modifications du milieu et d’augmentation de la pression humaine exercée directement sur l’entité géographique "golfe du Morbihan".

La quasi-totalité du Domaine Public Maritime du golfe du Morbihan est en réserve de chasse (RNCFS), excluant toutes activités cynégétiques sur le site. Quelques portions de DPM sont chassés : entre Le Hézo et Le Passage, Boëde, Arzon, estran de l'Ile aux Moines et de l'Ile d'Arz.

Les Réserves Naturelles Nationales sont des dispositifs de protection parmi les plus "forts" en France. Elles concernent la plupart du temps des espaces à fort enjeu de préservation en raison des habitats naturels et des espèces qu'elles hébergent.
La Réserve Naturelle Nationale des marais de Séné est un site de première importance pour la préservation de l'environnement dans le golfe du Morbihan, particulièrement pour les oiseaux.
L’État a confié la gestion de la réserve naturelle à trois gestionnaires : la Commune de Séné, l’association Bretagne Vivante - SEPNB et l’Amicale de Chasse de Séné.

La zone de tranquillité pour les oiseaux du golfe du Morbihan a été créée en 2002 sur le Domaine Public Maritime. Elle consiste en une interdiction d’accès temporaire sur l'estran (1er octobre au 31 janvier). Elle se justifie par la présence très importante  sur ces secteurs de regroupements d’oiseaux en migration et en hivernage qui viennent s’alimenter sur les herbiers de zostère naine (habitats d’intérêts communautaire).

La saison de comptage des oiseaux d’eau migrateurs et hivernants a débuté le lundi 9 septembre dans le Golfe du Morbihan pour l’ONCFS et ses partenaires. Les effectifs d’oiseaux sont encore assez faibles mais devraient vite augmenter avec l’arrivée des premiers hivernants (notamment les bernaches cravant). Des comptages sont prévus de septembre à avril, les oiseaux plongeurs font l’objet d’un comptage spécifique en janvier. Depuis l'hiver 2004/05 un collectif s'est mis en place pour assurer le suivi des anatidés (canards), foulques et limicoles (petits échassiers), hivernants dans le Golfe du Morbihan.

Publié dans Actualités
Le golfe du Morbihan, associé à la rivière de Penerf et à la rivière de Saint-Philibert, constitue un site "Ramsar" depuis 1991.
Cette appellation de site Ramsar n'engage pas de réglementation particulière mais représente plutôt une reconnaissance internationale de l'intérêt du site comme zone humide et zone d'accueil des oiseaux d'eau de première importance.
Un site Ramsar doit répondre à des critères basés notamment sur les effectifs d'oiseaux présents sur le site, critères largement atteints dans le golfe du Morbihan.

Les oiseaux désignés par le terme de limicoles sont de petits échassiers appartenant à l'ordre des Charadriiformes : échasses, avocettes, œdicnèmes, vanneaux, pluviers, bécasses et bécassines, barges, courlis, chevaliers, bécasseaux, etc. On les surnomme parfois "petits échassiers de rivage" en raison de leur allure et des milieux qu'ils fréquentent.
Dans le golfe du Morbihan, ils représentent, avec les anatidés, le groupe le plus représenté numériquement et le site joue un rôle d'importance internationale pour plusieurs espèces.

Muni au minimum d'une paire de jumelle, le golfe du Morbihan se prête assez facilement à l'observation ornithologique.
Il est possible d'observer des oiseaux dans l'ensemble du site, bien que certains secteurs s'y prêtent mieux. Les espaces protégés proposent souvent des aménagements permettant une observation aisée et discrète des oiseaux (observatoires, palissades d'observation, sentier). D'autres sites publics, non aménagés, offrent aussi des points de vue intéressants et permettent d'observer diverses espèces. Dans tous les cas, pour profiter durablement de ce spectacle, il est essentiel de respecter au maximum la tranquillité des oiseaux.

Page 1 sur 2

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan