Golfe du Morbihan - ONCFS

Grèbes et foulques dans le golfe du Morbihan

Notez cet article
(3 Votes)
Groupe de foulques macroules dans le marais de de la Villeneuve (Le Hézo), durant l'hiver 2008. Groupe de foulques macroules dans le marais de de la Villeneuve (Le Hézo), durant l'hiver 2008. ONCFS

Les grèbes sont des espèces plongeuses au comportement relativement proche des canards plongeurs. Ils sont extrêmement adaptés à la vie aquatique.
Les foulques appartiennent à la familles des rallidés (Gruiformes), qui comprend également les râles, marouettes et poules d'eau.

Les grèbes :

Les grèbes ou Podicipediformes forment un ordre d'oiseaux aquatiques très particulier. Souvent confondus à distance avec les "canards", ils sont pourtant morphologiquement très différents de ces derniers.  Ce sont des oiseaux  exceptionnellement adaptés à la vie aquatique : forme du corps en fuseau, pattes courtes très en arrières, doigts lobés, plumage très épais, permettant bonne isolation vis à vis de l'eau. Les grèbes sont principalement piscivores et insectivores. Ils peuvent également manger des fragments de végétaux.

Grèbe à cou noir Podiceps nigricollis

Le grèbe à cou noir est une espèce protégée en France dont le statut de conservation n’est pas défavorable en Europe. L’aire d’hivernage s’étend du bassin méditerranéen jusqu’au littoral Manche-Atlantique. Les oiseaux fréquentent principalement les eaux côtières (baies et estuaires) ainsi que les lacs et étangs peu profonds.
Le grèbe à cou noir est un grèbe de petite taille. En plumage nuptial,  cette espèce a la tête noire avec une mèche blonde remarquable s'étendant en arrière de l'oeil, et un très net iris rouge. En plumage internuptial, le cou et les flancs sont gris, le dessous des joues est blanc et la tête porte un capuchon noir.  Il se nourrit de petits poissons qu’il va capturer sur les zones à herbiers de zostère marine.
Le grèbe à cou noir fréquente le golfe du Morbihan en hivernage, de juillet à avril, sur différents sites bien identifiés (Vran, Arradon, Ludré/bailleron/les Truies, Logeo, …). Généralement, ils sont observés en groupe pouvant aller de quelques individus à une trentaine. Les concentrations d’effectifs (groupes de 10 à 30 individus) sont recensées dans les anses de Kerdelan, du Vran, au Logeo au large de l’Ile d’Arz, au large de Bailleron, au sud d’Arradon, ainsi qu’en rivière d’Auray. Ses effectifs ont sensiblement augmenté au cours de ces 20 dernières années dans le golfe du Morbihan. Pour la période 1991/2000, la moyenne était de 1055 oiseaux, avec un effectif en augmentation sensible à l’image de l’effectif français. Pour la période de 2001/2010, cette tendance à l’augmentation est confirmée avec en moyenne 1253 oiseaux  (1214 individus en janvier 2010). Le golfe du Morbihan constitue l’un des quatre sites d’accueil majeurs pour l’hivernage du grèbe à cou noir en France.

Pour en savoir plus :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/grebe.a.cou.noir.html

Grèbe castagneux Tachybaptus ruficollis

Le grèbe castagneux est une espèce protégée en France, dont le statut de conservation au niveau international n’est pas défavorable. L’aire d’hivernage est très étendue, aussi bien en zone littorale qu’à l’intérieur des terres. L'espèce est par ailleurs présente dans toute l’Europe, l’Afrique et l’Asie.
Le grèbe castagneux est le plus petit des grèbes. Il est reconnaissable à son allure trapue,  sa petite tête ronde, et à sa manière de flotter  sur l'eau, comparable à un bouchon. En période nuptiale, le castagneux a les joues, la gorge et l'avant du cou brun-roux contrastant avec un plumage brun sombre. C'est cette teinte rousse qui lui a valu son nom de "castagneux" du latin castanea désignant la châtaigne. En plumage d'hiver, il revêt une coloration assez uniforme, plutôt chamois et brune. Il se nourrit de petits invertébrés.
Dans le golfe du Morbihan, iI est observable tout au long de l’année. D’autres individus migrateurs viennent s’ajouter à l’effectif local pendant l’hiver. Pour la période 1991/2000, la moyenne était de 114 oiseaux et de 153 pour 2001/2010. Sur la base des résultats du « Wetlands » de 2007, avec un effectif avoisinant les 200 individus, le golfe du Morbihan se placerait parmi les 10 premiers sites français pour l’hivernage de cette espèce, mais l'effectif français reste mal connu et sous-évalué.

Pour en savoir plus :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/grebe.castagneux.html


Grèbe huppé Podiceps cristatus

Le grèbe huppé est une espèce protégée en France, dont le statut de conservation au niveau international n’est pas défavorable. L’aire d’hivernage est très étendue, aussi bien en zone littorale qu’à l’intérieur des terres. Cette espèce est par ailleurs présente dans toute l’Europe, en Asie et partiellement en Afrique.
C'est le plus grand des grèbes. Il est aisé de le reconnaître à sa huppe, qui est noirâtre et double. En plumage nuptial,  il a  une collerette de plumes rousses et noires qui  orne les côtés de la tête. Le grèbe huppé se nourrit de petits poissons et d’invertébrés aquatiques.
Nicheur en faible nombre autour du golfe du Morbihan,  il est observable tout au long de l’année. D’autres individus migrateurs viennent s’ajouter à l’effectif local pendant l’hiver. Pour les périodes 1991/2000 et 2001/2010, la moyenne est sensiblement la même, soit de 473 oiseaux. A noter que nous avons recensé 603 individus en janvier 2010, soit l’un des effectifs les plus élevés de ces 20 dernières années. Sur la base des résultats du « Wetlands » de 2007, avec un effectif avoisinant les 500 individus en moyenne, le golfe du Morbihan se placerait parmi les 10 premiers sites français pour l’hivernage de cette espèce.

Pour en savoir plus :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/grebe.huppe.html


Grèbe huppé en plumage hivernal, en décembre 2008 dans le port de Vannes.                                                  ONCFS

img_1699red
Grèbe huppé en plumage d'été, en mai 2012 sur l'Etang au Duc à Vannes (nicheur)                                           ONCFS

Les foulques

Les foulques appartiennent à la familles des rallidés (Gruiformes), qui comprend également les râles, marouettes et poules d'eau. La plupart des espèces de rallidés sont discrètes et peu visibles, occupant essentiellement  les zones de végétation palustre et aquatique. Malgré leurs moeurs aquatiques, ce sont également des espèces très à l'aise en milieu terrestre (longue pattes). Les foulques ont la taille d'un canard et les pieds lobés. Le bec est court et épais.

Foulque macroule Fulica atra

Le foulque macroule est souvent confondu avec la poule d'eau en raison de leur allure générale assez similaire, de leur teinte noire et de leurs moeurs aquatiques. Cependant, le foulque est plus grand et s'en distingue par ses pattes verdâtres et son  bec blanc surmonté d'une plaque frontale blanche très visible. Il plonge régulièrement  pour chercher sa nourriture et nage lentement, avec un hochement caractéristique de la tête. L'envol de cette espèce est laborieux, l'oiseau donne l'impression qu'il court sur l'eau avant de pouvoir s'envoler. C'est une espèce essentiellement végétarienne.
Le foulque macroule est visible toute l'année dans le golfe du Morbihan, nicheur dans les marais alentours mais surtout représenté en grand nombre pendant l'hivernage. Depuis 30 ans, les effectifs sont fluctuants, atteignant  parfois plus de 7000 individus (octobre 2009), mais se situant plus généralement autour des 4000 oiseaux. Les mois d'octobre, novembre, décembre et janvier connaissent en général les plus gros effectifs.


La  gallinule poule d'eau est souvent confondue avec le foulque macroule. Appartenant toutes deux _ONCFS
à la même famille (Rallidés), la poule d'eau est plus petite et possède un bec rouge.
Elle se cantonne essentiellement aux eaux douces.

Pour en savoir plus :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/foulque.macroule.html

L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan