Golfe du Morbihan - ONCFS

Les marais endigués dans le golfe du Morbihan

Notez cet article
(5 Votes)
Marais privé de Birhit, près de Noyalo Marais privé de Birhit, près de Noyalo DREAL, prestataire privé
Les marais endigués du golfe du Morbihan s’étendent sur plus d’un millier d’hectares, constituant l’un des grands ensemble de marais du littoral atlantique français.
Au delà d’un aspect paysager et historique, ces anciens marais salants et étangs à marée constituent une composante majeure du patrimoine biologique du golfe du Morbihan, notamment pour la flore et la végétation, les oiseaux d’eau, ou le fonctionnement de l’écosystème.

NB : Cet article se base sur le travail de Gélinaud & Robic J-F., " Golfe du Morbihan : habitats et oiseaux des marais endigués ", réalisé dans le cadre d’un financement européen « Life » en 2000.

Caractéristiques générales des marais endigués

La plupart des marais endigués du golfe du Morbihan ont une origine anthropique, se retrouvant isolés de la mer par la construction de digues, dans l'objectif de satisfaire diverses activités économiques : salicultures, moulins a marées, puis plus récemment à des fins conchylicoles, piscicoles ou agricoles.
Dans certains cas, les marais sont séparés de la mer par une structure naturelle, un cordon dunaire. Les exutoires de ces lagunes naturelles ont toutefois presque toujours été remaniés, canalisés et/ou équipés de vannes ou buses, pour figer le trait de côte ou contrôler les inondations en amont.
Ces marais ne présentent pas de caractéristiques générales quant à leurs structures. La nature et la longueur des digues varient considérablement d’un site à l’autre. Les ouvrages hydrauliques sont également diversifiés en réponse aux différents usages passés et actuels.

La gestion hydraulique est relativement dépendante des usages exercés sur les différents marais, ainsi que des conditions météorologiques (précipitations) ou physiques (topographie, coefficients de marées, etc..). Une partie de ces marais fait encore l’objet d’une gestion régulière mais beaucoup sont à l’abandon.



Etang du moulin (Berno), sur l'Ile d'Arz. Un des rares moulin      L. Picard, ONCFS ; E. Rivereau ; septembre 2009
à marée rénové et fonctionnel.

Le statut foncier de ces marais endigués est très variable : privés, collectivités publiques. La délimitation avec le Domaine Public Maritime (État), est souvent floue, parfois contradictoire avec les relevés cadastraux anciens en raison notamment de l’abandon des sites et de l’absence d’entretien (la mer reprend ses droits).

Aujourd’hui, quelques activités économiques sont encore pratiquées dans les marais endigués du golfe du Morbihan, mais de manière très sporadique : élevage (ovins, bovins, équins), aquaculture, saliculture (Lasné).
La pratique des loisirs y est plus importante et elle s’exerce sur la plupart des sites.
Quelques sites font l'objet de statuts de protection : Réserve Naturelle (Marais de Séné), arrêté préfectoral de protection de biotope (Marais du Duer/Sarzeau), réserve associative (Marais de Pen en toul / Larmor-Baden), terrains du Conservatoire du littoral (Marais du Pont-vert / Vannes) et terrains acquis par le Conseil Général du Morbihan, grâce à la Taxe Départementale des Espaces Naturels Sensibles (Marais du Duer/ Sarzeau,...). A ces différents statuts correspondent des niveaux de protection réglementaires et de gestion des milieux différenciées.
(cf. également l'article "Les marais littoraux protégés dans le golfe du Morbihan", cliquez ici)

Importance écologique des marais endigués

Les modes de gestion hydraulique des marais endigués orientent en grande partie leurs caractéristiques environnementales et les communautés qui peuvent s’y développer. Les cycles de submersion et de salinité, ainsi que la microtopographie semblent avoir une influence déterminante.

Les effets de ces facteurs interfèrent de façon complexe avec les usages humains passés et actuels. Bioret et Gélinaud (1994) ont décrit les phytocoenoses de végétaux supérieurs des marais de Séné, distinguant deux séries principales d’évolution de la végétation en fonction du caractère plus ou moins marqué de l’halophilie, associés à divers groupements végétaux :
- Série halophile : groupement à Zostera, groupement à Ruppia, groupement à salicornes annuelles, groupement à glycérie maritime, groupement à obione, groupements du haut schorre, groupement à chiendent piquant ;
- Série sub-saumâtre à douce : groupement à potamot pectiné, groupement à scirpe maritime, groupement à roseau commun, groupement à massette à large feuille.


Le marais de l'Isle (Le Hézo), à droite, est séparé de la vasière par une digue empierrée.     L. Picard, ONCFS

Dans le cas des marais abandonnés et non gérés, on peut assister au rétablissement du régime des marées dans les marais endigués. Les habitats librement soumis à la marée correspondent à un continuum écologique, notamment en ce qui concerne la fréquence de recouvrement par la marée en relation avec l’altitude, depuis les vasières intertidales jusqu’aux habitats exceptionnellement atteints par les marées d’équinoxe.

Les marais endigués constituent un élément important des milieux naturels ou semi-naturels du golfe du Morbihan.
Ils ont une importance majeure pour la conservation des habitats : une proportion élevée de ces étendues est occupée par des habitats de la Directive « Habitats, faune, flore », dont un habitat prioritaire, les lagunes, présent sur une superficie significative. Ils ont également un rôle important pour un autre habitat d’intérêt communautaire, rare dans la région, les hauts schorres.

Les marais endigués jouent un rôle très important pour les oiseaux d’eau, et ce pour les différentes phases du cycle annuel : hivernage, migration et reproduction.
Les marais endigués du golfe du Morbihan présente un intérêt patrimonial pour une quinzaine d’espèces, dont une importance internationale pour la spatule blanche, l’échasse blanche et l’avocette élégante.

Les marais endigués représentent donc un enjeu fort de conservation et l'une des priorités de préservation à l'échelle de golfe du Morbihan.

Liste des marais endigués du golfe du Morbihan et son pourtour :
(cf. également l'article "Les marais littoraux protégés dans le golfe du Morbihan", cliquez ici)


Dans le golfe du Morbihan, les principaux ensembles sont constitués par les marais de Séné, sur la rive ouest de la rivière de Noyalo et le marais de Suscinio.

Par ailleurs, il existe une multitude d'autres marais moins étendus et répandus dans l'ensemble du golfe (liste non exhaustive, par commune) :

Locmariaquer : St Pierre Lopérec, Kerhéré, Kerpenhir, Kerouarc’h, Toul y Nis
Crac’h : Roch Du
Pluneret : En Ty Nuhuy
Baden : Mériadec, Toulvern, Le Pont Neuf, Pomper
Larmor-Baden : Pen-en-Toul
Vannes : Le Pont Vert, Rosvellec
Séné : Le Purgatoire, Bilherbon, Montsarrac
Noyalo : Birhit, Marais de Noyalo, L’Isle/ Noyalo
Le Hézo : Etang du Hézo, La Villeneuve
Saint Armel : Le Pusmen, Lasné, Ludré
Sarzeau : Le Duer, Truscat, Le Néret, Fournevay, Le Lindin, Bénance, Lann Hoëdic, Landrezac, Banastère, Kerboulico
Arzon : Pen Castel, Tumiac,
St Gildas de Rhuys : Les Govelins, Kerpont
Ile d’Arz : Gréavo, Nénezic, Bilhervé, Etang du moulin
….

Références citées :
Bioret, F. & Gélinaud, G. 1994. État des milieux naturels et semi-naturels de la rivière de Noyalo et des marais de Séné (Golfe du Morbihan). Rapport Commission
Gélinaud, G., & Robic J-F., " Golfe du Morbihan : habitats et oiseaux des marais endigués ", 2000. Rapport Commission



Échasses blanches dans les marais de Suscinio ONCFS, juillet 2008


L'imposante vanne du Roc'h Du (Crac'h), ONCFS, janvier 2011

L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Plus d'articles dans cette catégorie : « Les herbiers de zostères dans le golfe du Morbihan

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan