Golfe du Morbihan - ONCFS

Habitats naturels dans le golfe du Morbihan : généralités

Notez cet article
(9 Votes)
Bernaches cravants sur les vasières du golfe du Morbihan, Tascon Bernaches cravants sur les vasières du golfe du Morbihan, Tascon ONCFS
Le golfe du Morbihan abrite un ensemble d'habitats naturels rares et menacés, notamment marins et littoraux. Plusieurs dizaines d’habitats d’intérêt européen ont été recensés et occupent de vastes surfaces.
Par ailleurs, le golfe joue également un rôle "fonctionnel", notamment en raison d'une dynamique littorale très spécifique et abrite un nombre élevé d'espèces végétales et animales.

Le golfe du Morbihan est une baie « fermée », parsemée d’îles et d’îlots, s’étendant sur plus de 11 500 ha. Trois rivières à faible débit et d’orientation nord-sud alimentent le golfe en eau douce : la rivière d’Auray, la rivière de Vannes et la rivière de Noyalo. La connexion avec l’Océan Atlantique se fait par un passage unique : le goulet de Port-Navalo, étroit de 900 m.

L’intérieur du golfe est divisé en deux bassins bien distincts, le bassin oriental et le bassin occidental, délimités par les deux îles principales, l’Île aux Moines et l’Île d’Arz.
Le bassin occidental est caractérisé par des courants violents résultants de la proximité et de l’étroitesse du goulet de Port-Navalo. C’est un bassin profond (entre 15 et 20 m maximum), animé par des zones de remous entre les îles. Les côtes de ces dernières sont rocheuses, souvent abruptes et découpées.
Inversement, le bassin oriental est beaucoup moins influencé par l’océan et les courants sont globalement faibles. Il est essentiellement occupé par de grandes vasières et présente donc une bathymétrie faible.

Certains habitats naturels, comme les prés-salés et les lagunes, occupent, dans le golfe, des surfaces qui leur confèrent une importance nationale.

Les landes humides et mésophiles,et les milieux dunaires, sont en revanche plus rares ou dégradés et méritent d'être préservés.

Les herbiers de zostère marine, forment des ensembles homogènes couvrant de vastes surfaces (800 ha) notamment au sud de Boëd et au sud-est d’Ilur. Si cette espèce est bien représentée sur l’ensemble du littoral Manche-Atlantique, de tels ensembles homogènes sont rares et doivent être préservés.
Les herbiers à zostère naine des estrans vaseux ou sableux couvrent généralement de petites surfaces. A l’échelle de l’Europe, ces herbiers sont en régression. Le golfe du Morbihan abrite l’un des 2 plus vastes herbiers de France après celui du bassin d’Arcachon. La superficie de ces herbiers (530 ha) est significative au niveau européen, la régression de ces formations, dans le Golfe, s’inscrit dans ce contexte international.

Les bancs de maërl ont un intérêt majeur à l’échelle européenne. Globalement, de la mer du Nord à la Méditerranée les bancs de maërl sont dans un mauvais état de conservation (exploitation, eutrophisation). Le banc de maërl d'Arzon, de par sa superficie (700 ha), sa morphologie et son bon état de conservation est remarquable et ne connaît pas d’équivalent en France. Il représente donc un réel enjeu de conservation à l’échelle nationale et européenne.

Les fonds profonds sont d'une richesse exceptionnelle, notamment les fonds à gorgones (Île Longue). Ces secteurs sont peu nombreux et occupent de petites surfaces qu'il est indispensable de préserver.

Par ailleurs, au delà de l'aspect purement descriptif des habitats, il est essentiel de considérer la fonctionnalité de l’écosystème global du golfe du Morbihan, tant d'un point du vue des habitats terrestres que des habitats marins.
Le golfe du Morbihan présente une organisation spécifique, nombreuses îles et îlots, fonds profonds et vasières, landes et prairies, etc. Les dynamiques d'évolution de ces habitats sont variables et complexes.
Une partie de ces habitats est d'ailleurs d'origine anthropique et constitue également aujourd'hui de véritables enjeux de conservation. C'est notamment le cas des marais endigués et des anciens marais salants.

Habitats prioritaires et habitats d'interêt communautaire présent dans la ZSC du golfe du Morbihan, côte Ouest de Rhuys :
Les habitats considérés comme prioritaires sont en gras et marqués d'une*.
Les codifications à 4 chiffres correspondent aux codes UE.
Pour chaque habitats de la directive, des liens associés aux références européennes sont proposés. Pour plus d'infos, cliquez ici

-Bancs de sable fin à faible couverture permanente d'eau marine 1110. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Estuaires 1130, herbiers de zostères naines. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Replats boueux ou sableux exondés à marée basse 1140, herbiers de zostères marines. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Lagunes côtières 1150*. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Grandes criques et baies peu profondes 1160. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Récifs 1170. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Végétation annuelle des laisses de mer 1210. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Végétation vivace des hauts de plage 1220. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Falaises avec végétation des côtes atlantiques et baltiques 1230. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Végétations pionnières à Salicornia et autres espèces annuelles des zones boueuses et sableuses 1310. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Prés à Spartina (Spartinion maritimae) 1320. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Prés salés atlantiques (Glauco-Puccinellietalio maritimae) 1330. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Prairies subhalophiles thermo-atlantiques 1410. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Fourrés halophiles 1420. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Dunes mobiles embryonnaires 2110. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Dunes mobiles à Oyat 2120. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Dunes côtières fixées à végétation herbacée (dunes grises) 2130*. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Végétations amphibies oligotrophes 3110. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Lacs eutrophes naturels avec végétation du Magnopotamion ou Hydrocharition 3150. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Landes humides atlantiques tempérées à Erica ciliaris et Erica tetralix 4020*. Pour plus d'infos, cliquez ici
-Landes sèches européennes 4030. Pour plus d'infos, cliquez ici

Voir également : Liste des habitats prioritaires et d'intérêt communautaire dans le golfe du Morbihan, Cliquez ici



Vue aérienne de l'anse de Mancel : un site complexe, une dynamique hydrosédimentaire    Photo : DREAL Bretagne, prestataire privé
particulière, favorable à la formation d'un vaste herbier de zostère naine, attractif pour les
oiseaux herbivores comme les bernaches cravants ...

L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faune Sauvage du Golfe du Morbihan